RIEN DE CE QUI NE TOUCHE À RIEN NE M'EST TOTALEMENT ÉTRANGER
(Ignominies sans nom, digressions diverses, diatribes haineuses et toutes sortes d'excellentes raisons pour regretter d'avoir un jour appris à lire)

samedi 13 juin 2009

Destins braisés...




Voici donc l'exceptionnel destin de Jean-Baptiste Wienerschnitzel, génie maudit et sculpteur sur saindoux de son état. A l'origine, le texte était beaucoup plus long et les illus de Denis et les sculptures de Jérôme mieux mis en valeur. Hélas, le manque de place... Ca reste néanmoins un grand moment de connerie assumée et un excellent numéro de Spirou. Ah oui, celui qui trouve d'où vient le nom Désertine a gagné ma considération éternelle ! Pour ce qu'elle vaut...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Les Russkofs ?

Philippe Nihoul a dit…

Ah, non... rien à voir. C'est beaucoup plus idiot que ça...

Jean Lynx a dit…

Les tontons flingueurs ?

Philippe Nihoul a dit…

Mmmh, non... Mais on se rapproche.

Reynes a dit…

Sans doute rien à voir mais il y a à Miami (Floride) un hôtel rétro qui s'appelle le Desert Inn.

Philippe Nihoul a dit…

Marrant à Globe (Arizona) aussi... Il est d'ailleurs dans Indeh. Mais non, c'est une référence cinématographique. C'est le nom d'un personnage, à peine modifié.

Philippe Nihoul a dit…

Alors, Valérie, même pas toi ? Pourtant je suis sûr que tu connais...