RIEN DE CE QUI NE TOUCHE À RIEN NE M'EST TOTALEMENT ÉTRANGER
(Ignominies sans nom, digressions diverses, diatribes haineuses et toutes sortes d'excellentes raisons pour regretter d'avoir un jour appris à lire)

mardi 27 octobre 2009

It's coming some time and maybe...


DOSSIER DE PRESSE ACCOMPAGNANT LE TOME 2 DE LA LONGUE PROCEDURE DE NATURALISATION DE TITINE ET YAN LINDINGRE... GASP !


Les terrils entrent en éruption, King Kong Van Cau revient d'entre les morts politiques, la flotte aérienne subventionnée Ryan Air s'écrase avec ingratitude sur le contribuable carolo médusé... Charleroi brûle-t-il ? Est-ce la fin du monde ? Ben non... C'est juste un jour comme les autres dans la métropole hennuyère !
Au milieu du chaos, Titine lève l'étendard de la révolte ! Emporté par son exemple, le peuple lève son verre et fais la révolution au comptoir des bistros. Titine, la flamboyante égérie (jaune) du Pays (Noir), est de retour et ça va faire mal. Vous avez détesté Titine à Charleroi I ? Vous abhorrerez Titine à Charleroi II, le retour. Amis du consensualisme mou, ça va être votre fête ! Il va y en avoir pour tout le monde : donneurs de leçons et bien pensants de tout poil sont passés à la moulinette pour en faire des vitoulets !
Un héritage qui tarde à venir ? Une vieille mère grabataire qui s'accroche à la vie avec une opiniâtreté qui frôle l'indécence ? Un chef de service mesquin et par trop tatillon ? Un BHV à scinder ? Un gouvernement à faire tomber ? Une majorité communale ronronnante à dynamiter ? Toutes les réponses - et plus encore- se trouvent dans Titine à Charleroi II, le retour !

Né à Charleroi il y a bien trop longtemps, Philippe Nihoul s'est évadé de la cave où Fluide Glacial le séquestrait pour sa propre sécurité et aussi un peu pour celle des autres... Profitant d'une représentation de la pièce de théâtre tirée du premier opus de leur sinistre collaboration, ce malfaisant ricaneur (déjà excommunié pour Commando Torquemada 1 et 2) a retrouvé Yan Lindingre, son complice de Titine à Charleroi I, pour cette fois sévir au grand jour et se vautrer avec délectation dans l'abjection et le mauvais goût les plus poilants.

2 commentaires:

toto d a dit…

j'ai pas lu l'article, camarade. Mais j'ai bien lu les deux Torquemada. Ben c'est chouette.
Donnons-nous quelques nouvelles.
Bises
t.

Anonyme a dit…

Voila un bon cadeau NOWEL
ta soeur