RIEN DE CE QUI NE TOUCHE À RIEN NE M'EST TOTALEMENT ÉTRANGER
(Ignominies sans nom, digressions diverses, diatribes haineuses et toutes sortes d'excellentes raisons pour regretter d'avoir un jour appris à lire)

mardi 4 août 2009

Joy to the world !

J'ai retrouvé des tonnes de documents que je croyais perdus à jamais ! J'avais complètement oublié que j'avais tout imprimé et confié le tout à mon vieux père. Le pauvre est de santé fragile et seul l'espoir de pouvoir lire Indeh de son vivant le maintient en vie...
Bref, la chère vieille chose chenue et grabataire avait conservé précieusement les documents. Hier, ma piété filiale et la perspective d'un héritage imminent m'ont poussé à aller lui rendre ma visite annuelle. Au détour d'une pénible et poussive conversation (vous savez comment sont les vieux...), il m'a ingénument confié qu'il avait conservé tout ce fatras. Une bonne dérouillée (pour lui apprendre) et un placement à l'hospice plus tard, j'ai pu récupérer mon bien. Il y a encore une justice en ce bas monde... C'est très réconfortant comme pensée, je trouve.
Bref, j'ai donc de quoi alimenter ce site jusqu'à sa mort, pour autant qu'il ne s'accroche pas à la vie avec un sentimentalisme déplacé...
Qu'est-ce qu'on dit ? Mmh ? Ordure ?! Non pas ordure !
Ah, je vois le genre... On veut bien profiter et bénéficier mais pas se salir les mains, hein ! N'importe quel vendeur d'encyclopédie ou d'assurances fait bien pire. Ca s'appelle du commerce équitable ! 1,2,3, tout ce qui est à toi est à moi !
Ingrats, que vous êtes ! J'ai bien envie de tout arrêter, tiens...

1 commentaire:

Cruela a dit…

bhein bravo il serait content de lire ça
je vais le dire a maman
ta chère soeur